Menu

Orange : l’histoire d’un enclave hollandaise en Provence

A 30 minutes de Provence Côté Rhône.
Orange est la couleur de la couronne des Pays-Bas. C’est aussi le nom de cette ville de Provence. Ce n’est pas un hasard : aux XVIe et XVIIe siècles, la ville était aux mains de la famille Nassau, qui régnait aussi sur les Pays-Bas. Orange était alors une province étrangère enclavée entre la province papale et le royaume de France.
Un théâtre antique exceptionnel
Au-delà de cette parenthèse néerlandaise, la ville témoigne de plusieurs périodes de prospérité à travers l’histoire. L’époque romaine a notamment laissé l’un des théâtres antiques les mieux conservés de tout l’ancien empire, classé à l’Unesco. Il a notamment conservé son mur de scène qui lui donne une acoustique exceptionnelle. Ceci lui permet d’accueillir les prestigieuses Chorégies d’Orange qui mettent à l’affiche concerts classiques et opéras.
 

A voir, à faire à Orange

S’imprégner de l’histoire de la ville au musée d'Art et d'Histoire qui en retrace toutes les périodes. Sa collection de mobilier et d’objets d’art est installée dans un hôtel particulier du XVIe siècle construit pour un dignitaire hollandais.
Ecouter un concert de la programmation des Chorégies, ou l’un des spectacles gratuits des Soirées de l’été, au théâtre antique en juillet et août.
Jongler et s’initier aux arts du cirque et assister à des répétitions au parc Alexis-Gruss, situé à 6 kilomètres du centre-ville.
Se balader au fil des époques dans la ville ancienne et finir par l’ascension de la colline Saint-Euthrope avec un panorama sur la ville et la vallée du Rhône.